Christian Louis : autoportrait

Christian Louis
   sa vie et son œuvre

   son travail documentaire

   la narration visuelle

   livres

   biographie

   expositions

   cahiers


Association « Christian
   Louis : clair-obscur » 

Café Royal Books

   collection 1–documentaire

   collection 2–narration

   bulletin de souscription

Amis de l'association

Son travail documentaire—2

Parallèlement à la préparation de la publication de Nationale 7, Christian Louis a passé six mois à explorer les rues du Blanc-Mesnil, travaillant sur une exposition commandée par le maire Robert Fregossy. Dans le livre accompagnant l’exposition, Photos Blues (1988), il témoigne d’un monde solitaire et transformé, coloré par le vide, les contradictions et les rêves évanouis d’une banlieue populaire au bout du rouleau pendant les années 80. Le texte d’André Pozner mêle l’histoire de Pierre, un ami d’enfance originaire de Drancy, à une évocation concise de l’enfance traumatisée de Christian Louis.

Peu avant la dissolution de l’Union soviétique en décembre 1991, Christian Louis a participé à deux courtes visites derrière le rideau de fer organisées par le magazine France-URSS et son magazine dans l’esprit de la Perestroïka, la première à Moscou en 1987 et la seconde en Estonie en 1989. Fondée en 1945, l’association France-URSS avait pour but de promouvoir l’amitié et les échanges culturels. Elle était soutenue par plusieurs personnalités de gauche et d'autres horizons. Jean-Paul Sartre en fut vice-président entre 1954 et 1956. Grâce à ce lien étroit avec l’URSS Christian Louis a pu librement d'explorer Moscou, Tallinn et la campagne environnante. Ses photos, publiées dans le magazine de l’association, nous donnent l’impression d’une vie quotidienne soviétique pas si différente de cellee de la banlieue parisienne ou des rues de Liverpool.

Romainville, le sujet de son troisième et dernier projet de banlieue, se trouve au début des années 1990 également marquée par la désindustrialisation – fil conducteur qui relie son travail documentaire sur la France, le Royaume-Uni et l’Union soviétique. L’ensemble témoigne d’un malaise généralisé qui s’installe suite à l’effondrement de la prospérité des Trente Glorieuses. Un moment où des régions comme le nord de l’Angleterre, la banlieue parisienne et les villes de campagne autrefois très animées se trouvent confrontées aux réalités de l’austérité et du chômage précipités par la crise pétrolière de 1973.

Mais bien que Christian Louis ait été un photographe engagé qui s’identifiait fortement aux gens et aux lieux qu’il a documentés, son œuvre évite la polémique. Plutôt que de photographier de près et de dramatiser ses sujets, il maintient une distance de réflexion, en apportant un regard objectif et empathique sur la vie quotidienne. Il aimait exposer son travail dans les librairies et les salles d’associations et rendre quelque chose aux communautés au sein desquelles il travaillait pour boucler le cercle entre sujet et public.

C’est cet engagement émotionnel avec les lieux et les gens qui lie les côtés documentaire et narratif de son travail. Ses deux derniers périples au Royaume-Uni, en 1989 et 1990, se sont concentrés sur Londres, mais l’ont également mené à Oxford et à Manchester dans un tout autre but. Cette fois-ci, il espérait présenter le Londres du 20e siècle comme on aurait pu le voir 100 ans plus tôt. Dans le cadre d’une collaboration avec un célèbre auteur de polars, Jean-François Vilar, il a évoqué un mystère légèrement surréaliste autour d’un personnage de la première aventure de Sherlock Holmes. Et c'est ce projet qui lui a offert la possibilité d'explorer et d'exploiter les qualités « filmiques » et narratives de l'argentique qui caractérise le travail de ses dernières années.

Post-scriptum

Pour la collection Café Royal Books au sujet de son travail documentaire nous avons revisité plusieurs des livres de Christian dans un esprit aussi proche que possible de l'original, ainsi que les sujets inédits où nous avons essayé de suivre ce qui reste des intentions du photographe parmi ces archives.

Association Christian Louis : clair-obscur